← retour

EMPLOI & FORMATION PROFESSIONNELLE

ÉTUDE

Sauver l'emploi en France : tous les acteurs sur le pont

Plusieurs centaines de milliers d’emplois perdus, près d’un million de chômeurs supplémentaires d’ici le printemps 2021… cette rentrée s’annonce difficile, car c’est maintenant que les impacts de la crise économique vont commencer à se faire vraiment sentir. Cet été, le gouvernement français a annoncé des mesures d’urgence dans le but d’empêcher l’explosion du chômage et de préserver les populations les plus précaires.

Le renforcement logique des mesures d’urgence du début de la crise sanitaire.

En réponse à la crise sanitaire, le gouvernement a fait le choix de prendre des mesures fortes de soutien de l’économie et en particulier de permettre un recours massif au chômage partiel – protégeant ainsi plus de 9 millions de salariés. Dans cet esprit, trois mesures clés ont été décidées cet été afin de prendre le relais pour la période à venir. Un dispositif de protection de l’emploi pariant sur le dialogue social : création d’un nouveau dispositif en cas de réduction d’activité durable.

Le nouveau dispositif d’Activité Partielle de Longue Durée (APLD) permet à une entreprise confrontée à une réduction durable de son activité de réduire l’horaire de travail de ses salariés tout assurant leur indemnisation partielle par l’État. Il a pour objectif d’éviter les vagues de licenciements. En amont, un accord au niveau de la branche professionnelle doit être signé. Le gouvernement fait donc le pari du dialogue social : le syndicat devra négocier les termes de cet accord.

Le développement des compétences au cœur de la relance : renforcement du FNE-Formation et abondement facilité du CPF par Pôle emploi.

Durant le confinement, le Fonds national de l’Emploi (FNE-Formation) a été mobilisé pour financer les actions de formation suivies par les salariés en activité partielle. Ce financement a été renforcé pour prendre en charge les coûts pédagogiques des entreprises pour leurs salariés en activité partielle de longue durée. Les Opérateurs de compétences (OPCO) auront le rôle de diffuser, guider et prendre en charge les demandes. Pour les autres, il est à présent possible de demander un financement complémentaire à Pôle emploi (sous certaines conditions) pour une formation directement depuis Mon Compte Formation, si les droits CPF sont insuffisants.Le choix nécessaire pour ne pas aggraver la situation des travailleurs précaires : report de la réforme de l’assurance chômage au 1er janvier 2021.

La réforme de l’assurance chômage, remise en cause de toute part en particulier depuis le début de la crise, a été finalement reportée au début de l’année prochaine. Tant le premier volet de la réforme qui est en vigueur depuis novembre 2019, que le second qui aurait dû s’appliquer en septembre 2020, concernant le changement du mode de calcul des indemnités chômage, afin de ne pas prendre le risque d'exposer davantage encore les travailleurs précaires.

Une priorité donnée à l’emploi des jeunes.

Les jeunes sont particulièrement touchés par la crise : le taux de chômage des moins de 25 ans était de 19,4% fin 2019 et est estimé à 26% par la DARES pour la fin de cette année. Plus de 700 000 jeunes sont attendus sur le marché du travail dès cette rentrée, qui s’annonce compliquée… Plus qu’inquiets pour leur insertion dans la vie active, certains vont décider de prolonger leurs études ou de se reconvertir.Le gouvernement, en association avec les partenaires sociaux, les élus locaux, les entreprises et les associations de jeunes, ont élaboré cet été le plan de relance « 1 jeune 1 solution », financé à hauteur de 6,5 milliards d’euros, afin de donner la priorité à la jeunesse à la rentrée. Des mesures incitatives aux employeurs pour embaucher des jeunes en CDI, CDD et en alternance, un coup d’accélérateur aux formation qualifiantes et parcours individualisés vers les secteurs d’avenir, et un renforcement des dispositifs existants pour l’insertion durable dans l’emploi  (parcours emploi compétences - PEC, contrats initiative emploi - CIE).

Face à cette rentrée tant appréhendée, toutes ces mesures décidées en urgence cet été suffiront-elles à « sauver l’emploi » en France ? L’adaptabilité et la complémentarité des différents acteurs (entreprises, Pôle emploi, Régions, Opérateurs de compétences, structures locales…) seront essentielles pour relever ce défi d’envergure.

Aline Tran, 18.09.2020

À lire également :

Crédit photo : Hennie Stander sur Unsplash

Télécharger le PDF

Mon Compte Formation : un outil de résilience face à la crise ?

Le numérique : ingrédient miracle pour la formation professionnelle de demain ?

Comment financer et préparer la retraite et perte d’autonomie ?

Tribune. D’une guerre à l’autre : il aura fallu une pandémie pour rappeler les vertus du modèle français de protection sociale