← retour

SANTÉ & PRÉVOYANCE

ÉVÈNEMENT

L'innovation technologique au service de la prévention et du soin : l'Health Tech française sur la rampe de lancement

Organisé dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne et sous le haut patronage du Ministère des Solidarités et de la Santé, le salon MedInTechs a accueilli les 8 et 9 mars derniers 6000 visiteurs autour d’ateliers et de conférences sur les dernières innovations et technologies en santé, ainsi que sur les enjeux associés. Invités à animer une table-ronde, nous avons profité de cette occasion pour aller à la rencontre et écouter les témoignages des acteurs qui bouleversent en ce moment le monde de la santé en France.

Prévention : tous autour de la table !

Axée sur l’émergence progressive de la santé globale, dans laquelle la prévention occupe une place centrale, la conférence animée par Cécile Waquet, associée YCE partners, avait pour thème "La santé, l’affaire de tous : des acteurs diversifiés en mouvement". Elle a mis en évidence l’intégration de nouveaux acteurs dans le développement de la prévention et l’effet accélérateur des solutions numériques dans cette dynamique. Les intervenants ont souligné le rôle de la crise sanitaire dans ce changement de paradigme par le biais de l’usage accéléré de la télémédecine.

"Permettre à chacun de devenir acteur de sa santé"

Le docteur Catherine Grenier, Directrice des Assurés de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM), le rappelle en introduction : la prévention est un enjeu majeur pour la caisse. Et le périmètre d’action est ambitieux : "orienter chaque assuré vers des comportements favorables à sa santé, lui permettre de devenir acteur de sa santé, mais aussi orienter les professionnels de santé dans les actes de prévention et, avec la branche des risques professionnels, accompagner les entreprises dans la prévention des risques liés à leurs activités".

La mise en place de services de prévention par la CNAM n’est pas nouvelle : depuis 2008, le service Sophia accompagne les personnes diabétiques dans la connaissance de leur maladie et les aide à adapter leurs habitudes afin d’améliorer leur qualité de vie et de réduire les risques de complications. Le service s’est progressivement étendu aux personnes souffrant d’asthme. Là où la crise sanitaire a joué un véritable rôle d’accélérateur, c’est dans l’accompagnement psychologique, avec le service Mon Psy, en cours de généralisation après des phases pilotes réussies.

Le numérique permet d’amplifier les démarches de prévention par trois vecteurs : la dématérialisation des démarches comme par exemple dans le cadre du dépistage de certains cancers. L’exploitation des data qui, dans le respect de la réglementation sur la protection des données personnelles de santé, permettent de cibler les actions de prévention sur ceux qui en ont le plus besoin : on peut citer l'exemple de la vaccination anti-Covid prioritairement ciblée sur les personnes souffrant de pathologies chroniques. Enfin les applications, qui permettent aux assurés de devenir acteurs de leur santé. Au cœur de cette révolution, le portail Mon Espace Santé intègre des outils de prévention en vue de la création d’un parcours de soins holistique et consolidé : chaque assuré peut y trouver des services de prévention en fonction de son profil et devenir ainsi acteur de sa santé.

"Aller vers"

Comment toucher les populations qui sont plus éloignées des actions de prévention, celles qui y sont réfractaires, qui n’en perçoivent pas les bienfaits ?

A la démarche nationale et universelle de l’Assurance maladie s’ajoute une démarche de prévention et d’accompagnement de populations ciblées, à l’initiative d’autres acteurs, comme l’illustre David Giovannuzzi, Directeur des accords de branches d’AG2R LA MONDIALE. Avec Branchez-vous santé, l’institution de prévoyance accompagne chaque branche professionnelle dans sa gestion des risques santé et prévoyance. La connaissance approfondie des spécificités de chaque métier permet de mener des actions de prévention sur-mesure et ainsi de limiter la progression de leur consommation de médecine curative. C’est le cas par exemple des campagnes de prévention bucco-dentaire menées avec l’Union française de la santé bucco-dentaire dans tous les centres de formation des apprentis de la boulangerie artisanale, les jeunes qui arrivent dans ce métier étant très exposés au sucre.

Pour AG2R LA MONDIALE, le numérique est un levier d’accélération. Il est intéressant de souligner qu’il peut emprunter des voies très basiques, ce qui permet d’accroître l’accessibilité de la prévention, comme l’explique le Dr Pascal Gillet, Directeur de MEDIALANE, qui a développé pour les branches assurées chez AG2R LA MONDIALE un service de coaching téléphonique axé sur l’alimentation, le sommeil, le stress et le tabac. Le dispositif, basé sur l’idée d’'universalisme proportionné", est très simple : des infirmières appellent des assurés et à travers un questionnaire repèrent les personnes à risque (les "prémalade"), à qui elles proposent alors un service d’accompagnement. MEDIALANE a également mis en place un outil digital, EN QUETE DE VIE, parcours d’autoévaluation en santé.

Moins attendue sur ce terrain, La Poste s’est également emparée du sujet. Acteur de proximité par excellence, elle effectue le "dernier kilomètre" pour inclure les personnes les plus isolées dans le système global de prévention. Comme l’explique Marc Vu Quang, Directeur général de La Poste Santé, l'entreprise propose ainsi des services de santé à domicile, mais aussi de détection, d’évaluation et d’accompagnement des fragilités, en allant vers ces populations éloignées du système de santé.

L’articulation entre ces différents acteurs est essentielle dans la continuité des solutions de santé au service des patients.

Une approche multidimensionnelle

La coordination entre les acteurs était également au centre des réflexions de la conférence "L’innovation numérique au service des parcours de soins", qui a souligné l’importance du numérique dans les pratiques collaboratives des équipes soignantes. Cela suppose l’adoption d’un modèle économique novateur, un changement d’échelle dans les pratiques de chaque acteur et la création d’un modèle data français permettant de "protéger sans freiner".

Faire vivre l’e-santé "à la française"

Cet objectif est ambitieux mais réalisable au travers d’une "intelligence collective centrale", selon le Professeur Antoine Tesnière, Directeur de PariSanté Campus.

Une nouvelle alliance opérationnelle entre l’AP-HP, Futur4Care et PariSanté Campus a d’ailleurs été annoncée pendant le salon MedInTechs. Elle conforte l’écosystème national de l’innovation en santé (recherche, market access, etc.) et la health tech française dans l’Europe et dans le monde. Une première promotion de startups, dont la plateforme MesDocteurs, participera à une phase pilote des offres de services de cette alliance et aura accès à des experts et à des opportunités de coaching. Parmi les premiers sujets ciblés par l’alliance : l’interopérabilité des données et l’articulation entre les innovations numériques et les innovations organisationnelles.

Le numérique et l’humain au sein de la santé

Entre les stands, les ateliers et les conférences, le salon MedInTechs est l’occasion de rencontrer toute une palette de solutions innovantes : de l’utilisation de l’intelligence artificielle pour prévoir et prévenir le risque d’hospitalisation des séniors à domicile (Présage) à la première cabine de télémédecine connectée (H4D) en passant par une thérapie digitale pouvant même remplacer des anxiolytiques (Bliss digital therapeutics), les solutions sont aussi nombreuses que créatives.

MedInTechs a également mis en avant le rôle de l’humain au sein de la santé. Les échanges montrent que, malgré les potentialités du numérique, il n’y a pas de "solution miracle" dans le domaine de la santé. L’usage de l’intelligence artificielle est donc préconisé en lien avec l’interprétation d’un médecin et l’importance des liens sociaux est mise au même niveau que d’autres actions de prévention.

Ainsi, des sujets non numériques tels que la "santé positive", basée sur des principes de convivialité, de plaisir et de petits pas vers la santé, et le combat contre l’isolement ont également une place de choix dans la construction de la santé de demain. Ce combat particulièrement important compte tenu des chiffres alarmants présentés par la Fondation Petit Frère des Pauvres sur l’isolement des personnes de plus de 60 ans : plus de 530 000 personnes âgées sont en situation de mort sociale et 2 millions d’aînés sont isolés des cercles familiaux et amicaux en 2021 !

À retenir

Parmi les diverses réflexions issues du salon, une idée forte : plus que jamais, la santé est l’affaire de tous. Les exposants et intervenants de MedInTechs perçoivent le numérique en tant qu’un véritable accélérateur de la démocratisation de la santé, favorisant l’intégration des acteurs non médicaux et l’accès aux solutions de santé et aux soins pour les patients.

Où ces innovations nous mèneront-elles ?

Pour le savoir, rendez-vous à la deuxième édition du salon MedInTechs qui aura lieu les 13 et 14 mars 2023 au Parc floral de Paris, et au cours de laquelle YCE partners aura l’honneur d’animer une nouvelle table ronde.  

En attendant, vous pouvez visionner l’intégralité des conférences 2022 sur le site web de l’événement : https://www.MedInTechs.com/conferences

Cécile Waquet, Fernanda de Freitas, Apolline Morelle, 12.07.2022

Télécharger le PDF
Gaudérique Barrière

Vers une juste prestation sociale : le chemin parcouru, le chemin à parcourir. Entretien avec Gaudérique Barrière.

La réforme des aides au logement : un premier pas vers la délivrance en temps réel des prestations sociales

Sauver l'emploi en France : tous les acteurs sur le pont

Santé mentale : les atouts du ciblage des populations au travail