← retour

RECRUTEMENT

INTERVIEW

Coline Baralon : de l'alternance au CDI

Apprentie hier, consultante aujourd’hui : Coline a décroché son premier CDI. Pour la deuxième fois (et sans doute pas la dernière) : bravo, bravo, bravo !

Maintenant que tout risque est écarté, elle dit tout :

  • Son parcours
  • Pourquoi nous et pourquoi en alternance ?
  • Concilier études et conseil
  • Notre différence
  • Sa mission et autres projets du moment
  • Le conseil après Sciences Po
  • Pourquoi rester ?

 Comme elle, rejoignez-nous pour agir aux côtés de ceux qui protègent la santé, l’emploi et la retraite de millions de personnes.

 Un mot sur ton parcours pour commencer ?

Une fois lancée dans les études supérieures, j’ai été attirée par un Bachelor en Relations internationales au King’s College de Londres, un cursus pluridisciplinaire et véritablement épanouissant, qui m’a notamment apporté un socle de connaissances sur les grands enjeux de société contemporains. Par la suite, j’ai choisi de poursuivre cet apprentissage au sein du Master en Affaires européennes àSciences Po Paris, qui m’a permis de me familiariser avec les politiques sociales et l’innovation sociale, mais aussi, par exemple, de m’engager au sein du Certificat d’égalité femmes-hommes et de politiques publiques de l’école en parallèle.

Au fil des années, j’ai eu l’opportunité de découvrir des environnements professionnels nettement différents, en effectuant des stages dans les domaines du reporting extra-financier, du journalisme, de la RSE, dans un ministère et un service civique dans une ONG de plaidoyer pour les droits des femmes. Enfin, j’ai rejoint YCE Partners en septembre dernier, pour y effectuer mon alternance.

Qu’est-ce qui t’a incité à nous rejoindre nous en alternance ?

J’étais principalement à la recherche d’un environnement de travail stimulant, idéalement tourné vers des problématiques porteuses de sens en lien avec ma spécialisation en politiques sociales, et qui me permettrait de gagner régulièrement en nouvelles compétences. J’ai donc choisi de postuler chez YCE, motivée par le positionnement du cabinet et par les retours d’expériences très positifs des consultant.es récemment intégré.es ! 

J’étais principalement à la recherche d’un environnement de travail stimulant, idéalement tourné vers des problématiques porteuses de sens en lien avec ma spécialisation en politiques sociales, et qui me permettrait de gagner régulièrement en nouvelles compétences.

Concilier études et missions de conseil chez nous, c’est facile ?

Les missions confiées aux alternant.es chez YCE sont tout à fait adaptées à notre rythme d’études et nous permettent à la fois de répondre aux attentes de nos clients, tout en poursuivant notre cursus universitaire sereinement. Le challenge de l’alternance entre les différents engagements rend l’expérience d’autant plus enrichissante et valorisante pour notre poursuite dans la vie active ! 

Tu as fait plusieurs stages avant de nous rejoindre. Une différence marquante chez nous ?

La nouveauté par rapport à mes expériences précédentes, c’est le changement de missions, qui nous amène à travailler sur des projets très variés, tant sur leur nature que leur objet. À cela s’ajoutent les travaux du cabinet effectués en interne, qui nous permettent de monter en compétences sur des thématiques plus précises. Je participe par exemple à l’élaboration des parcours de formation continue des consultant.es et aux réflexions en interne sur les impacts de la transition écologique sur la protection sociale.  

Je participe à l’élaboration des parcours de formation continue des consultant.es et aux réflexions en interne sur les impacts de la transition écologique sur la protection sociale.  

Tu veux bien nous parler de ta mission du moment ? 

En tant que consultante apprentie chez YCE, je suis intervenue plusieurs mois sur une mission d’accompagnement en stratégie auprès d’un acteur majeur sur le marché de l’assurance. J’ai également contribué à la rédaction de propales, épaulée par des consultants séniors et managers. Toujours dans la vie interne du cabinet, je suis membre d’un centre de compétences, porté sur l'« Avenir de la protection sociale », qui contribue grandement à développer l’expertise du cabinet sur les domaines clés des données sociales et de la modernisation de la délivrance des prestations sociales.

Tu es en master d’affaires européennes à Sciences Po : qu’est-ce que ta formation t’apporte au quotidien ?

Elle m’a permis d’arriver chez YCE avec des connaissances utiles sur les politiques publiques, sur l’histoire, les acteurs et les enjeux des systèmes de protection sociale en France et chez nos voisins européens ! L’aisance acquise au fur et à mesure des divers travaux de groupes et des présentations orales encadrés par Sciences Po sont aussi une vraie valeur ajoutée dans les métiers du conseil. 

Tu as commencé en alternance, tu restes en CDI : tu veux bien nous expliquer pourquoi ?

Mon année d'alternance m’a offert une vision globale des enjeux de la protection sociale et m’a initiée au métier du conseil, dans un environnement dynamique qui m’a beaucoup plu. J’ai eu à coeur de prolonger mon expérience chez YCE pour approfondir mes connaissances et gagner en expertise sur les secteurs clés du cabinet, tels que les données sociales par exemple !

Propos recueillis par Lucas Schneider

Télécharger le PDF
La formation professionnelle en transition(s) | La parole à Antoine Amiel (Les Acteurs de la Compétence)

La formation professionnelle en transition(s) | La parole à Antoine Amiel (Les Acteurs de la Compétence)

Non, après la crise tout le monde ne changera pas de vie. Et c’est pas grave.

La réforme des aides au logement : un premier pas vers la délivrance en temps réel des prestations sociales

Comment rendre la protection sociale écologique ? Marie Devaine

La protection sociale de demain sera une protection (ou)verte