← retour

RECRUTEMENT

INTERVIEW

Salomé Duval (Dauphine) : du stage à l'alternance

Le conseil en protection sociale (en tout cas parmi nous), on l’aime… ou on l’aime.

Si Salomé, étudiante à Dauphine, a décidé de nous rejoindre en stage et de prolonger l’expérience en alternance, il y a plusieurs (bonnes) raisons à cela. Notamment :

  • La découverte d’un secteur qu’elle qualifie de « passionnant » (à juste titre, en toute objectivité…)
  • L’ambition de contribuer à l’évolution de notre système de santé
  • La responsabilisation et l’accès rapides à des missions stratégiques en première ligne
  • Les aménagements prévus pour les alternant.e.s
  • …et « l’ambiance », ce je-ne-sais-quoi dont il faut faire l’expérience par soi-même pour comprendre ce qu’elle et d’autres entendent par là.

 Découvrez son témoignage !

Tu nous as rejoint en stage dans un premier temps, sans expérience préalable dans le conseil ou la protection sociale : qu’est-ce qui t’a amenée jusqu’à nous ?

N'ayant pas une idée précise de ce que je voulais faire après mes études, j'ai choisi de suivre un cursus assez généraliste à Dauphine. Cela m'a permis de maintenir une ouverture d'esprit sans me spécialiser prématurément dans un domaine spécifique. Les métiers du conseil ont particulièrement attiré mon attention en raison de la diversité des missions, des clients et des secteurs qu'ils offrent. Étant issue d'une famille liée au secteur médical, les problématiques de santé et plus largement la protection sociale ont toujours suscité un vif intérêt chez moi. Ainsi, le positionnement de YCE m'a offert la possibilité de combiner la diversité des missions au quotidien avec l'épanouissement dans un secteur qui me passionne.

Tu as décidé de prolonger l’expérience en alternance : peux-tu nous expliquer pourquoi ?

Je me suis très vite épanouie chez YCE, que ce soit à travers ma mission, les projets internes, ou encore l'ambiance conviviale avec les consultants. Ayant été staffée sur une même mission pendant 6 mois (et donc sur toute la durée de mon stage), j’étais curieuse de découvrir d’autres missions tout en restant dans une ambiance et un secteur qui me correspondaient. En poursuivant en alternance dans le même cabinet, j'avais l'opportunité d'évoluer et de prendre davantage de responsabilités par rapport à ma période de stage, d’autant plus qu’après ces premiers six mois, je me sentais déjà plus à l'aise dans le domaine du conseil et de la protection sociale.

Concilier études et missions de conseil chez nous, c’est facile ?

Le rythme de l'alternance constitue un défi stimulant en raison de ses exigences : il requiert un niveau élevé d'organisation et une communication fluide tant avec les managers de YCE qu'avec les enseignants de Dauphine. Le cabinet est familiarisé avec le rythme des alternants, les missions qui nous sont proposées sont donc parfaitement adaptées, tout en nous conférant le sentiment d'être de véritables consultants juniors.

En parlant de missions, peux-tu nous dire quelques mots de la tienne actuellement ?

Je travaille actuellement pour une mutuelle qui a fait appel au cabinet afin de détailler et de décliner opérationnellement ses priorités stratégiques sur les 3 prochaines années en identifiant les impacts organisationnels associés. Cette mission est une mission courte et assez stratégique, ce qui la rend particulièrement challengeante et intéressante. Je suis également membre d’un centre de compétences interne au cabinet, spécialisé sur la santé et qui contribue à développer l’expertise du cabinet sur ce secteur et ses actualités.

As-tu le sentiment que ton master en Business Transformation à Dauphine constitue un atout au quotidien ?

Le master Business Transformation à Dauphine est un master qui prépare à des métiers et à des secteurs assez variés. La promotion 2023-2024 regroupe des profils d’étudiants très divers en alternance dans des domaines aussi variés que les directions de transformation interne, les ministères et les cabinets de conseil.

Ce master parvient, à mon sens, à établir un lien entre la théorie et la pratique. Il propose non seulement des cours dispensés par des universitaires expérimentés, mais également par des professionnels, ce qui constitue un atout majeur pour l'enrichissement de la formation et pour un cursus en apprentissage.

Et pour finir : si tout était possible, à quelle transformation majeure du secteur de la santé, de l’emploi ou de la retraite rêverais-tu de contribuer ?

Le domaine de la santé m’intéressant tout particulièrement et ayant un entourage proche du secteur hospitalier, j’aimerais beaucoup pouvoir contribuer un jour à la transformation et l’amélioration de ce secteur, notamment dans le cadre d’une réforme de l’hôpital…

Propos recueillis par Lucas Schneider.

Retrouvez également le témoignage de Coline Baralon : "De l'alternance au CDI"

Télécharger le PDF

Santé mentale au travail : les leviers d'action des entreprises et organismes complémentaires

Quels défis pour la protection sociale à l'heure du changement climatique ?

Qu'est-ce qu'une protection sociale durable ?

Prévention des troubles psychiques au travail

Les enjeux de la prévention des troubles psychiques au travail

Protection de la santé mentale au travail : quel rôle pour les acteurs de la protection sociale ?

Protection de la santé mentale au travail : quel rôle pour les acteurs de la protection sociale ?